Skip to content Skip to footer

désenfumage naturel Рdesenfumage mécanique

Desenfumage en industrie, tertiaire, icpe…

Faites appel √† Ing√© Protect, soci√©t√© reconnue et qualifi√©e dans le d√©senfumage. Nous effectuons ce type de travaux quotidiennement, nos √©quipes sont form√©es et habilit√©es. Les normes li√©es au d√©senfumage nous sont connues car nous participons √† leur √©laboration. Les √©quipes Ing√© Protect se d√©placent dans les r√©gions Rh√īne Alpes, Grand-Est pour des travaux de d√©senfumage. Mais aussi dans la r√©gion Bourgogne Franche-comt√© et PACA.

Voici nos rappels normatifs :

Le d√©senfumage naturel poss√®de une r√©glementation fondamentale pour prot√©ger les personnes contre les risques d’incendie. Cependant, sa compr√©hension est souvent difficile. Diff√©rents textes d√©finissent les r√®gles applicables aux locaux industriels et commerciaux, aux √©tablissements recevant du public (ERP), aux immeubles de grande hauteur (IGH) et aux locaux d’habitation.

Les articles R 4216-13 √† R 4216-17 et l’article R4216-29 du code du travail, compl√©t√©s par l’arr√™t√© du 5 ao√Ľt 1992 et la circulaire DRT n¬į 95-07 du 14 avril 1995, √©tablissent la liste des locaux concern√©s par le d√©senfumage ainsi que les exigences de dimensionnement pour les exutoires √† pr√©voir.

desenfumage naturel ou mécanique  :
  • tous les locaux de plus de 300 m¬≤
  • les locaux aveugles de plus de 100 m¬≤
  • ceux en sous-sol de plus de 100 m¬≤
  • les escaliers
  • les cages d’ascenseurs encloisonn√©es
  • les compartiments pour les b√Ętiments dont le plancher bas du dernier niveau se situe √† plus de 8 m du sol

Trappes de désenfumage : normes

Des normes pr√©cises r√©gissent les exutoires de fum√©es et les amen√©es d’air. Leur surface totale doit √™tre d’au moins 1/100e de la superficie du local, avec un minimum de 1 m√®tre carr√©. Pour les locaux de plus de 2 000 m√®tres carr√©s, on les divise en cantons de d√©senfumage. Chaque canton ne doit pas exc√©der 1 600 m√®tres carr√©s et sa longueur doit √™tre inf√©rieure ou √©gale √† 60 m√®tres. L’√©valuation du risque d’incendie dans le b√Ętiment d√©termine le nombre d’exutoire de d√©senfumage, la surface et leur emplacement.

En outre, l’article 14 de l’arr√™t√© du 5 ao√Ľt 1992 fait r√©f√©rence aux r√®gles √©nonc√©es dans l’instruction technique n¬į246, qui concerne le d√©senfumage des √©tablissements recevant du public, pour la mise en Ňďuvre technique des syst√®mes de d√©senfumage et des √©crans de cantonnement. Ainsi, ces r√®gles s’appliquent √©galement aux √©tablissements industriels et commerciaux :

Implantation du désenfumage naturel :

Il convient de prévoir une évacuation de fumée pour chaque tranche de 300 mètres carrés dans toutes les situations.
Si la pente de la toiture est inf√©rieure ou √©gale √† 10 % :¬† ¬† ¬† ¬†Dans ce cas, aucun point d’un canton ne doit √™tre √©loign√© d’un exutoire de fum√©e de plus de quatre fois la hauteur de r√©f√©rence. Et cette distance ne peut exc√©der 30m.

Mais pour une pente de toiture sup√©rieure √† 10 %, les √©vacuations de fum√©e doivent se situer aussi haut que possible et leur milieu ne doit pas √™tre situ√© en dessous de la hauteur de r√©f√©rence du b√Ętiment. Les exutoires doivent √™tre implant√©s de mani√®re √©quitable sur chaque versant.

trappe désenfumage sur voute zénithale
Hauteur minimale des écrans de cantonnement :
  • si la Hauteur de r√©f√©rence = 8 M, 25% de la hauteur de r√©f√©rence H
  • si la Hauteur de r√©f√©rence > 8 M, il faut pr√©voir 2 M d‚Äô√©cran¬†

Attention : conformité à la NFS 61932 et NFS 61938

Obligations de désenfumage pour les établissements recevant du public (ERP)

L’arr√™t√© du 25 juin 1980, modifi√©, ainsi que les instructions techniques minist√©rielles IT 246 et IT 247 encadrent les obligations de d√©senfumage dans les √Čtablissements Recevant du Public. Les exigences sont variables en fonction de la cat√©gorie et du type de l’√©tablissement.

Catégories de classements des ERP
  • 1√®re cat√©gorie : au-dessus de 1500 personnes
  • 2√®me cat√©gorie : de 701 √† 1500 personnes
  • 3√®me cat√©gorie : de 310 √† 700 personnes
  • 4√®me cat√©gorie : moins de 300 personnes, mais plus que la cat√©gorie 5
  • 5√®me cat√©gorie : √©tablissements dont les effectifs, d√©finis par type d’activit√©, sont inf√©rieurs aux seuils indiqu√©s (voir tableau ci-dessous).

De plus, voici les conditions √©num√©r√©es dans l’instruction technique 246 relative au d√©senfumage dans les √Čtablissements Recevant du Public. Cette instruction a √©t√© publi√©e le 3 mars 1982 et modifi√©e par arr√™t√© du 22 mars 2004 et du 29 d√©cembre 2004. D’autre part, les modifications ont √©t√© publi√©es au Journal Officiel le 4 mai 1982, le 1er avril 2004 et le 29 d√©cembre 2004.

TYPE L

-Salle d’auditions, de conférences, de réunions.
-Salle de spectacles, de projections à usage multiple.

TYPE M

-Magasin de vente

TYPE N

-Restaurant ou débit de boissons

 TYPE O

-H√ītel ou pension de famille

TYPE P

-Salle de danse ou salle de jeux
-Cr√®che, maternelle, jardin d’enfants, halte-garderie

TYPE R

-Pensionnat, Colonie de vacances
-Autre √©tablissement d’enseignement

TYPE S

-Bibliothèque ou centre de documentation

TYPE T

-Salle d’expositions

TYPE U

-√Čtablissement sanitaire sans h√©bergement
-avec hébergement
-pouponnière

TYPE V

-√Čtablissement de culte

TYPE W

-Administration, banque

TYPE X

-√Čtablissement sportif couvert

TYPE Y

-Musée

TYPE OA

-H√ītels-restaurants d’altitude

TYPE GA

-Gares accessibles au public

Locaux concernés par le désenfumage

(Art. DF 7 du JO du 1er avril 2004) : 

  • tous les locaux de plus de 300 m¬≤
  • ceux aveugles de plus de 100 m¬≤
  • ceux en sous-sol de plus de 100 m¬≤
Terminologie :
  • S = surface au sol du local ou du canton
  • H = hauteur de r√©f√©rence : moyenne arithm√©tique des hauteurs du point le plus haut et du point le plus bas de la couverture, du plancher haut ou du plafond suspendu, mesur√©e √† partir de la face sup√©rieure du plancher.
  • H’ = hauteur libre de fum√©e : hauteur de la zone situ√©e au-dessous des √©crans de cantonnement ou, √† d√©faut d’√©cran, au-dessous de la couche de fum√©e et compatible avec l’utilisation du local.
  • Ef =¬† √©paisseur de la couche de fum√©e : diff√©rence entre la hauteur de r√©f√©rence et la hauteur libre de fum√©e¬†
  • SUI = somme des Aa (SUE) d’un canton
  • Alpha = pourcentage obtenu en fonction de la classe du b√Ętiment et des informations relatives √† celui-ci (H et H’).¬†
Implantation :
  • Pr√©voir une √©vacuation de fum√©e pour 300 m¬≤ dans tous les cas de figure
  • si la pente de la toiture est inf√©rieure ou √©gale √† 10 % : tout point du canton ne doit pas √™tre s√©par√© d’une √©vacuation de fum√©e par une distance horizontale sup√©rieure √† quatre fois la hauteur de r√©f√©rence, cette distance ne pouvant exc√©der 30 M.¬†
  • si la pente de la toiture est sup√©rieure √† 10%, les √©vacuations de fum√©es doivent √™tre implant√©es le plus haut possible, leur milieu ne doit pas √™tre situ√© en dessous de la hauteur de r√©f√©rence du b√Ętiment. Les exutoires doivent √™tre implant√©s sur chaque versant de fa√ßon √©gale.
Trois cas à considérer :
  • La surface du local est inf√©rieure √† 1000 m¬≤ :
    SUI = 1/200 x S (ou SUI = alpha x 1000 m² et prendre la valeur la plus faible) 
  • Lorsque la surface du local est comprise entre 1000 m¬≤ et 2000 m¬≤ (si longueur inf√©rieure √† 60m)
    SUI = alpha x S 
  • Si la surface du local est sup√©rieure √† 2000 m¬≤ ou si la longueur est sup√©rieure √† 60m :
    On découpe en cantons de désenfumage de manière égale et avec un maximum de 1600 m² et une longueur maximale de 60m. Ces cantons ne doivent pas, dans la mesure du possible être inférieure à 1000 m².
    Si S < 1000 m², SUI = Alpha x 1000 m²
    Si S > 1000 m², SUI = Alpha x S
Hauteur minimale des écrans de cantonnement :  
  • si H = 8 M, 25% de la hauteur de r√©f√©rence H
  • si H > 8 M, 2 M

Asservissement : conformité à la NFS 61932 et NFS 61938

  • Coefficient d’efficacit√© :¬†Pour rester bref, le calcul de ce coefficient est envisageable afin d’am√©liorer (ou de diminuer) les caract√©ristiques a√©rauliques des DENFC (exutoires de fum√©es) selon leur implantation par rapport au plan moyen de la toiture et la longueur des conduits de raccordement verticaux.

Désenfumage pour les Immeubles de Grande Hauteur (IGH)

Les conditions de d√©senfumage dans les immeubles de grande hauteur sont d√©finies par l’arr√™t√© du 18 octobre 1977.
Outre les r√®gles relatives aux ERP, des dispositifs de d√©senfumage doivent √™tre pr√©vus pour les circulations horizontales communes, ainsi que dans les escaliers dont la partie sup√©rieure doit comporter un exutoire d’une surface libre minimale de 1 m2.

Normes
  • EN 12101-2 : Norme europ√©enne des dispositifs d’√©vacuation naturelle de fum√©es.
  • NF S 61.930 : Syst√®mes concourant √† la s√©curit√© contre les risques d’incendie.
  • NF S 61.931 : Dispositions g√©n√©rales.
  • NF S 61.932 : R√®gles d’installation.
  • NF S 61.933 : R√®gles d’exploitation et de maintenance.
  • NF S 61.934 : Centralisateurs de Mise en S√©curit√© Incendie.
  • NF S 61.935 : Unit√© de Signalisation
  • NF S 61.937-1 : DAS : Prescriptions g√©n√©rales.
  • NF S 61.938 : Dispositifs de commande.
  • NF S 61.939 : Alimentations Pneumatiques de S√©curit√©
  • R√©f√©rentiel¬† APSAD R17

Il d√©finit les exigences de conception, d’installation et de maintenance des dispositifs d’√©vacuation naturelle des fum√©es et de la chaleur, tels que les exutoires de fum√©es et de chaleur ainsi que les ouvrants de fa√ßade.

DESENFUMAGE COMMENT LE DIMENSIONNER ?

Le syst√®me de d√©senfumage par tirage naturel consiste √† utiliser des entr√©es d’air et des sorties de fum√©es qui sont connect√©es directement ou via des conduits vers l’ext√©rieur. Ces dispositifs sont positionn√©s de mani√®re √† permettre un balayage efficace de l’espace concern√©.

il comprend trois composants principaux, √† savoir les dispositifs d’√©vacuation naturelle de fum√©e et de chaleur (DENFC). Depuis le 1er janvier 2007, tous les DENFC doivent √™tre conformes √† la norme NF EN 12 101-2 et porter le marquage CE, qui atteste de leur conformit√©. Certains fabricants peuvent √©galement apposer le marquage NF, qui est une d√©marche volontaire et garantit la conformit√© aux normes de s√©curit√© incendie de la norme NF S 61937-1.

Désenfumage : Essentiel

Un exutoire est un √©l√©ment essentiel install√© obligatoirement sur le toit. Il permet une √©vacuation libre des fum√©es et des gaz chauds vers l’ext√©rieur. Il se compose d’une partie fixe ou costi√®re et d’une partie mobile qui est actionn√©e par un m√©canisme pour passer en position de s√©curit√©. La partie mobile peut √™tre constitu√©e d’un d√īme en mati√®re synth√©tique, de lamelles parall√®les ou de deux vantaux. Les mat√©riaux utilis√©s doivent pr√©senter une r√©sistance m√©canique intrins√®que sup√©rieure √† 1200 joules (J), et le dispositif doit inclure une grille ou un barreaudage inf√©rieur pour emp√™cher l’acc√®s ou les chutes. De plus, lors de l’installation de ces dispositifs, il est important de prendre en compte les crit√®res d’accessibilit√© afin de faciliter leur maintenance.

Alors qu’un ouvrant, est install√© sur la fa√ßade et permet une √©vacuation libre des fum√©es et des gaz chauds vers l’ext√©rieur. Cet √©l√©ment de construction doit pr√©senter un angle inf√©rieur √† 30¬į par rapport √† la verticale. Il peut √©galement √™tre command√© √† distance pour faciliter son utilisation.

Les amen√©es d’air frais

L’apport d’air frais naturel est r√©alis√© gr√Ęce √† la d√©pression cr√©√©e par l’√©vacuation des fum√©es. L’air frais entre dans le local par diff√©rentes voies situ√©es en partie basse, notamment :

  • Ouvertures en fa√ßade,
  • Portes des locaux √† d√©senfumer qui donnent sur l’ext√©rieur ou sur des espaces bien ventil√©s,
  • Escaliers non encloisonn√©s,
  • Bouches d’a√©ration, qu’elles soient reli√©es ou non √† des conduits.
Les systèmes de commande

Les dispositifs de désenfumage naturel peuvent être commandés manuellement ou mécaniquement. Les exutoires peuvent être actionnés de différentes manières, notamment :

  • Par une source d’√©nergie ¬ę¬†externe¬†¬Ľ telle que l’√©lectricit√© ou l’air comprim√©, et/ou par un m√©canisme int√©gr√© √† l’exutoire lui-m√™me, g√©n√©ralement pneumatique, avec des d√©clencheurs thermiques √©quip√©s d’une cartouche de CO2.
  • Par une source d’√©nergie intrins√®que, o√Ļ l’ouverture et le maintien en position ouverte sont assur√©s par des ressorts ol√©opneumatiques ou m√©caniques.
  • Par une combinaison des deux types pr√©c√©dents, par exemple en couplant un v√©rin √©lectrique avec des ressorts ol√©opneumatiques.

Ces diff√©rentes m√©thodes permettent de contr√īler et d’activer les exutoires selon les besoins sp√©cifiques du syst√®me de d√©senfumage naturel.

DESENFUMAGE MECANIQUE : QUAND CHOISIR CE DISPOSITIF ?

Le d√©senfumage par tirage m√©canique repose sur l’utilisation de syst√®mes d’extraction m√©canique des fum√©es et d’apports d’air naturels ou m√©caniques positionn√©s de mani√®re √† assurer le balayage du volume √† d√©senfumer. Aussi, il est possible d’am√©liorer ce balayage en cr√©ant une surpression relative dans la zone √† prot√©ger des fum√©es. Lorsque les espaces horizontaux sont maintenus en surpression, il est n√©cessaire de maintenir les escaliers encloisonn√©s en surpression. Les extractions et les apports d’air m√©caniques sont r√©alis√©s √† l’aide de bouches reli√©es √† des ventilateurs par des conduits. Il est √©galement possible d’utiliser un syst√®me de ventilation permanent pour le d√©senfumage.

Cependant le d√©senfumage m√©canique ne doit jamais √™tre utilis√© pour √©vacuer les fum√©es des escaliers. En effet, les fum√©es ont g√©n√©ralement pour origine des locaux adjacents et l’extraction m√©canique pourrait aggraver la propagation des fum√©es dans l’escalier, le rendant ainsi inaccessible aux personnes souhaitant √©vacuer le b√Ętiment.

Quelques principes importants à retenir :

Il est essentiel de respecter certaines consid√©rations lorsqu’il s’agit des bouches, des volets et des ventilateurs dans le contexte du d√©senfumage m√©canique. Voici quelques points importants √† prendre en compte :

Bouches et volets :
    • La vitesse d’√©coulement de l’air aux entr√©es d’air ne doit jamais d√©passer 5 m/s.
    • Les entr√©es d’air naturelles doivent √™tre dimensionn√©es pour accueillir la totalit√© du d√©bit extrait.
    • Les entr√©es d’air m√©caniques doivent avoir un d√©bit d’environ 0,6 fois le d√©bit extrait.
Ventilateurs :
      • De soufflage et d’extraction doivent √™tre dimensionn√©s en fonction des caract√©ristiques du syst√®me de distribution d’air, avec un d√©bit √©gal au d√©bit nominal augment√© d’un d√©bit de fuite tol√©rable (environ 20 %).
      • Ils doivent √™tre command√©s par un coffret de relayage conforme √† la norme NF S 61.937.
      • Les ventilateurs d’extraction et leur raccordement aux conduits doivent √™tre capables de fonctionner pendant une heure avec des fum√©es √† 400 ¬įC, ou √™tre class√©s F400 90 (r√©sistance au feu pendant 90 minutes √† une temp√©rature de 400 ¬įC).
      • L’√©tat ouvert ou ferm√© du sectionneur des ventilateurs doit √™tre signal√© au poste de s√©curit√© ou √† un endroit r√©guli√®rement surveill√©, ce qui est assur√© par le coffret de relayage.
Conclusion sur le désenfumage mécanique

Le d√©senfumage m√©canique n√©cessite une gestion pr√©cise des d√©bits d’extraction et d’admission d’air. Une s√©lection minutieuse des ventilateurs en fonction de leurs caract√©ristiques est indispensable. De plus, les ventilateurs doivent √™tre dimensionn√©s en tenant compte des caract√©ristiques des volets d’admission d’air et d’√©vacuation des fum√©es, qui entra√ģnent des pertes de charge a√©rauliques, ainsi que de la configuration du r√©seau de conduits de d√©senfumage.

La maintenance des installations de désenfumage

NF S 61933

Les installations de d√©senfumage doivent √™tre r√©guli√®rement contr√īl√©s par des inspections visuelles.
Donc une v√©rification d’essai p√©riodique devra en outre √™tre pratiqu√©e annuellement.

Les principales vérifications porteront sur :

  • le fonctionnement des dispositifs de commande, exutoires, ouvrants, r√©seaux de distribution
  • l’√©tat du mat√©riel
  • l’√©tanch√©it√© des conduits
  • l’ad√©quation entre les moyens de d√©senfumage et les caract√©ristiques des locaux
TRAVAUX DE DESENFUMAGE INGE PROTECT

Ing√© Protect est pr√©sent sur la r√©gion Rh√īne Alpes (si√®ge : 4 rue de la R√©publique 69001 LYON) joignable au : 04 83 43 99 34.

Mais aussi dans la région Grand-Est avec une agence à Strasbourg : 17 rue de Rosheim 67000 Strasbourg : 03 67 10 28 79.

Nous travaillons dans les r√©gions suivantes : Grand Est, Bourgogne, Franche comt√©, Rh√īne Alpes, PACA…

Une Question ? Une demande de devis ?

ūüď≥ 04 83 43 99 34